Accueil › CDI

Nous avons eu la joie de recevoir l'auteur René Frégni le mercredi 23 février de 10h à 12h, rencontre qui s'inscrivait dans le cadre de l'opération "Lecture pour tous" organisée chaque année dans les collèges et lycées, afin de favoriser l'incitation à la lecture et l'ouverture à la rencontre de l'univers d'un écrivain. Cette année à l'initiative de Mme Milardi, Professeure Documentaliste, Mmes Cazach, Raya et M. Echampe, Professeurs de Lettres-Histoire, le lycée Pasteur a choisi de recevoir René Frégni, auteur marseillais au parcours pour le moins atypique.

La rencontre s'est déroulée en présence de M. Jean-Luc Gag, délégué à la culture, au patrimoine historique, à la langue niçoise et à la lutte contre l'illettrisme à la Marie de Nice et de Mme Natacha Rolle, chargée de communication, avec trois classe : les 2A, les 1B et les TBPA. Les élèves, peu ouverts à la base à la lecture, se sont vivement intéressés au parcours de cet auteur, emprisonné à l'âge de 19 ans pour désertion, aventurier dans l'âme et longtemps visiteur de prison, univers sombre que l'on retrouve régulièrement dans ses romans, également imprégnés de son amour pour la nature il vit retiré dans un cabanon près de Manosque) et des femmes. La conversation a bâtons rompus a duré 2h sans interruption, les questions fusant de toute part et l'auteur se laissant aller à de nombreuses confidentes, parfois drôles, parfois cocasses et émouvantes. Les élèves ont également lu quelques passages des romans de l'auteur, y mettant une émotion et une implication étonnantes de la part de jeunes gens a priori peu ouverts à un monde qui paraît si différent du leur.

Pourtant, René Frégni est l'exemple même du gamin peu doué pour les études, ayant arrêté l'école en 3è et qui leur a prouvé que l'on peut tout de même réussir, à force de volonté et de courage et surtout, en tentant de s'initier à la lecture, qui peut à tout âge constituer un déclic et transformer une vie. Une rencontre qui sans nul doute et même sans susciter forcément de vocations, aura marqué la plupart de ces adolescents

Voir le reportage réalisé par Azur TV